I did it – Marathon de l’Ardèche

I did it – Marathon de l’Ardèche

  • Marathon de l’Ardèche (11 Septembre 2011)
  • 42km – 4h11
  • 31 sur 81 participants

Dimanche dernier, c’était les 10 ans du 11 Septembre 2001, une journée gravée dans la mémoire collective et chargée de symbolique. Ce fut également pour moi une journée particulière, à moindre échelle, puisque j’ai couru ce dimanche mon premier marathon.

Bizarrement, l’idée de courir – courir longtemps – m’a toujours plu. J’aimais parcourir les trajets du quotidien en courant, sans m’arrêter, sentir la vitesse, la foulée maîtrisée. C’était grisant ! J’ai ainsi toujours couru pour aller voir mes copains, faire les courses ou rentrer de l’école…

Dans ce contexte, j’ai aussi sans doute été influencé par un papa coureur assidu dont je me souviens partager certaines séances d’entrainement. Probablement également, par un voisin dans notre l’immeuble qui participa au marathon de NYC quand je devais avoir à peine 10 ans, ce sont des évènements qui marquent un enfant.

Le fait est que j’ai commencé très jeune à rêver de courir de longues distances et plus précisément ce mythique marathon. Courir les 42km était devenu un rêve de gosse !

Alors bien loin de cet objectif, je pratiquais occasionnellement la course à pied, je participais au cross régionaux organisés par le collège. C’était la période où le jogging était à la mode, où plus exactement la culture de l’effort, celle du  « Just do it » sur les tee-shirt, et la course à pied représentait l’essence même de ce mouvement.

J’ai du m’arrêter (et le sport en général d’ailleurs) à 16 ans pour des soucis de santé qui m’ont privé du moindre effort pendant près de 10 longues années… Alors si la première victoire a été de pouvoir reprendre la course à pied, elles se sont vite multipliées lorsque quelques années plus tard j’ai pu reprendre la pratique régulière. Courir 30min, 45min puis 1H00… pour des fois s’oublier et partir 1h30, 2h00, commencer tout doucment à courir en montagne !

Au fil du temps, j’ai voulu aller de plus en plus loin, courir de plus en plus longtemps. Je n’ai rien forcé, les choses se sont faites très naturellement et c’est important car cela devait rester un plaisir avant tout. Il n’était pas question de m’imposer des contraintes d’entraînements, de courir dans la douleur. Du dépassement de soi, certes, mais dans une certaine mesure, loin de moi l’idée du fractionné ou autre exercice d’effort.

Malgré ça, je suis petit à petit entré dans le cycle des courses. J’ai trouvé un certain plaisir à me fixer des objectifs, à pouvoir me comparer aux autres, découvrir des parcours balisés, profiter des ambiances conviviales. C’est ainsi que sur une année, après la participation à quelques courses, j’en suis arrivé à la participation au marathon.

Mon temps moyen (4h11) n’est finalement pas si pire quand on le relativise au classement général (30eme sur 80 participants). Le parcours montant (+600m) et le temps lourd ont sans doutes joué en ma défaveur au niveau du chrono. Néanmoins, les erreurs « de débutant » que j’ai commise sont avant tout un départ sur un rythme beaucoup trop rapide (5″10 au km pendant les premiers 25). Egalement, sans doute un manque d’hydratation compte tenu de la chaleur. Et enfin, un branchement trop tardif de la musique, qui m’aurait sans doute evité de « brasser du noir » pendant la dernière heure.

Quoi qu’il en soit, c’est fait ! et la motivation n’en est que plus grande pour continuer (toujours dans le plaisir !) et participer à d’autres événements afin d’accroître expérience et chronos ! Le but ultime (et le vrai rêve de gosse) reste le grand marathon de NYC, ma participation ne dépendra pas de moi… En tout cas, ça me laissera encore un peu de temps pour m’y préparer. Pas peu fier, j’espère un début…

2 comments

  • Done & Well Done Bro !
    Tu fais rêver avec cette belle motiv’ à aller courir… Et ce coup-ci le marathon, tu l’as fait mec encore toutes mes félicitations !
    Espérant pouvoir te suivre de nouveau avant que tu ne prennes trop le large si ce n’est déjà fait 😉
    Belle victoire sur la life, belle victoire tout court : c’est beau mec !!!
    Je te retrouve dans cet article bien rédigé
    A plus tard mon pote.

    Big up !

    Reply
  • Pingback: Marathon de Paris 2012 - Trail Running

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.