Ne rien lacher

Ne rien lacher

Tu es tout seul, seul sur la route, sur les chemins ou dans la montagne. Seul sous la pluie, la neige ou un soleil qui tape dur. Seul avec ton ambition, ta volonté d’aller plus loin et ce désir animal de surtout ne rien lâcher.

On pense que même si ces minutes de souffrance paraissent durer des heures, cela n’est rien au regard de la fierté qu’on éprouvera à l’arrivée, à la manière différente dont on va se regarder dans le miroir si l’objectif est atteint.

Ne rien lâcher, même si tout t’incite à le faire. Chasser la douleur, les images négatives, chasser ces douces tentations de juste arrêter car rien ni personne ne t’oblige à continuer.

Penser aux gens qui nous veulent du bien, ceux qui sont ici bas et ceux qui sont là haut. Prier, leur parler, chanter, compter jusqu’à 100 et recommencer, visualiser le XV de France face au haka des blacks, penser à Carl Lewis, à Haile Gebreselassie, à Mimoun ou Zatopek.

Penser à elle, à tes enfants, à tes sœurs et tes parents. Penser au jour où tu ne pourras plus courir, aux jours aussi où tu ne pouvais plus courir, pensez à celles et ceux qui sont cloués sur des lits et ne pourront plus en bouger. Penser au ciel, à l’océan, se faire oiseau ou poisson, aigle ou requin, tu es un prédateur et pas une proie.

Penser à soi de manière affectueuse et de manière égoïste, de manière humble et de manière fière. Pensez qu’on a besoin de ça, que c’est ce qui nous rend différent, que personne ne pourra nous voler ce moment là. Qu’on ne le fait ni pour l’argent, ni pour les autres, mais pour soi. Penser que la vie est dure, que rien ne nous aie due, et que tout ça est un cadeau qu’il faut mériter.

Penser que la vie est injuste, que ce que tu as, tu peux le perdre demain, et qu’il faut s’accrocher. Penser que chaque pas, chaque petit pas, te rapproche de la dernière foulée…

Penser que tu ne raconteras à personne ces moments indescriptibles, mais qu’au fond de toi, tu ne les n’oubliera jamais, et tu te diras toujours « ce jour-là, j’étais à 110%, au fond de moi-même comme jamais, et je suis allé au bout, je n’ai rien lâché« .

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.