Ces mecs qui lachent des caisses

Ces mecs qui lachent des caisses

J’aimerais attaquer par une réalité importante.

Le trailer a la sale tendance de lâcher de grosses caisses.

Et oui. Désolé de casser le mythe, mais la réalité est loin d’être aussi glamour que celle du coureur propret des publicités pour déodorant (NDLR : Pardon François si tu nous lis) . Contrairement à ces imposteurs, le trailer pue. Et il schlingue d’autant plus, qu’il louffe.

Oui, le trailer lâche des grosses caisses. Il flatule librement au gré de sa foulée. Il lâche les gaz mortels, se moquant éperdument de toute convention contre les armes chimiques.

Car si la course à pied est reconnue pour ses nombreux effets bénéfiques sur le corps, elle aussi au fâcheuse tendance à mal-mener notre transit ! Et oui, la foulée bondissante, ça fait gigoter les intestins…

Et si vous venez ajouter à ça une alimentation agrémentée de gels énergétiques bien chimiques, sans oublier les cacahuètes, le saucisson ou le bleu d’Auvergne qui font fureur sur les ravitos, ça vous donne un cocktail explosif, qui malheureusement se concrétise sous la forme de gros pets.

Bon, vous me direz, on est sur une activité nature. Alors, quoi de plus naturel que de lâcher une bonne grosse caisse en pleine air ? Vous savez, l’air de rien, sans même sourciller, détendu de l’anus et le regard plongé vers l’horizon. Ça semblerait presque normal.

Certes, pourquoi pas, je vous l’accorde. Mais nous touchons là au fond du problème (si vous me pardonnez l’expression). Car en course, les mecs n’hésitent pas à lâcher de gros ionf alors que toi, tu te trouves juste derrière eux !

Attention les gars, ça peut être très, très violent.

En plein déploiement de tes compétences aérobies, les poumons dilatés, l’acte est franchement violent.

Cela peut s’avérer particulièrement dangereux lorsque l’ennemi attend une bonne grosse montée pour libérer les gaz. Ralenti par la montée, les distances entre les coureurs sont réduites. On se retrouve en file indienne serrée, bien essoufflé par la dénivelée, et la tête tout juste au niveau de son cul…

Et là subitement, c’est l’attaque. Une caisse faciale retournée. Celle qui fait mal, qui pique les yeux et provoque un saignement nasal. Sans nul doute, une attaque mûrement préméditée.

D’autres utilisent la technique dite de « la mitraillette » qui consiste à lâcher les gaz de manière saccadée, alternativement à chaque foulée. Cela permet d’équilibré la charge, mais aussi d’attenter au plus grand nombre.

Vicieux et terriblement efficace…

Si une petite minorité s’en excuse volontiers, la plupart des trailers jouent la carte de l’anonymat.

Ils préfèrent se taire et rester discret.

Non mais, ils croient quoi ces mecs !? Que ça passera bien tranquillement et que personne ne se doutera d’où peut provenir cette immondice !

Sachez que c’est faux, et que l’ignoble coupable est facilement identifiable. Il n’en sera que plus honteux de son action mal-assumée.

D’autres jouent la carte des mecs dur, des vrais hommes… « Je pète, ouais et alors, on est pas des tapettes » . A ces abrutis homophobes, je répondrais simplement que j’ai une certaine fierté, qui accepte mal le fait de se faire gazéifier par un parfait inconnu. Et que cela n’altère en rien ma virilité!

En conclusion

Je vous le dis : les mecs qui pètent sous mon nez pendant les courses, ça me rend dingue.

Même si vous fatigué, dans le rouge et sérieusement entamé, conservez votre amour propre bordel ! Est-ce que vous lacheriez un louf au boulot ? ou au supermarché, en faisant la queue à la caisse ? Et bien, en course c’est pareil ! Etre un amoureux de la nature n’excuse pas tout.

Bon et si vraiment vous devez évacuer, alors prenez 3 secondes sur votre temps de course pour faire un petit pas de coté, et lâchez votre caisse hors circuit ! Une fois délesté, n’hésitez pas à vous excuser. Ça ne fera pas de vous un trailer moins authentique. Bien au contraire !

Ceci étant dit, je vais aller courir pour me calmer moi, tout seul… pour louffer tranquillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.